Village de Sémur en Bourgogne

Forum Non-Officiel du Beau Village de Sémur.Bienvenue à vous !
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Quand le pere raconte au fils

Aller en bas 
AuteurMessage
kisscool
Beau Dieu @
kisscool

Messages : 217
Date d'inscription : 24/08/2008
Age : 32
Localisation : Semur

Quand le pere raconte au fils Empty
MessageSujet: Quand le pere raconte au fils   Quand le pere raconte au fils EmptyVen 15 Jan - 4:47

La salle de la confrérie des Assoiffés,bâtiment abandonné,sans âme,sans vie,mais garder la,pas détruit,la comme une gloire passé de Semur,une fierté,un lieu ou les ancien assoiffés Semurois avait réalisé leur exploit,ou il les réaliseront peut etre a nouveau un jour,une future génération aller bien venir un jour.C'est donc la,devant ce bâtiment que se trouvait Kiss,Gabriel a ces pieds,depuis qu'il savait faire quelque pas celui,il voulait plus aller dans le couffin "apa apa one main one main",Kiss craquait toujours,et pour les courtes promenade,il marchait main dans la main,pas toujours droit il faut l'avouer.
Hasard des choses,la marche les conduit devant ce bâtiment " ah mon fils,tu nous a mener a lieu légendaire de Semur,qui a sombrer dans l'oublie,peut être que se sera toi,mon fils,que ferra revivre ce lieu,étant mon fils cela semble la meilleur des choses" Gabriel,a son habitude,semblait comprendre ce qu'on lui disait,c'est ce que ce plaisait a penser Kiss.Il se dit qu'il avait le temps de jetait un oeil,peut être même qu'il y resté de la bière. Le voila dans la salle principale,des chopes reversé,des tonneaux vide un peu partout,une vrai salle d'ivrogne,perdu dans sa comtlentation,Gabriel le sorti de cet état,comme toujours quand il avait marre de marcher,il tirait sur les braies de son père,signe qu'il voulait être dans ces bras.Kiss exécuta ce que attendait son fils,il l'attrapa,frotta son nez contre le sien et tira une chaise poussiéreuse puis s'assoit "tu as raison de venir dans mes bras,si je te laisse gambader dans cette saleté ta maman ne sera pas contente,parait que ce son des nouveaux habits sur toi",il regardait son fils qui souriait ,sa petit bouche disait " amam amam amam amam",ces quelques mots qui avait fait sourire Ode jusqu'au lèvre,le petit bonhomme le répéter sans cesse,il suffisait de parler d'Ode. C'est Gabriel dans ces bras,que des souvenirs lui revient a la surface,souvenir de son enfance,presque oublié


Mon petit,quand je te regarde,je me voit en toi,c'est étrange,a part le nez,ca c'est un de chez les DeVolvent *sourit et passe un doigt sur sa joue*,ma mère,je croit,t'aurait adoré.Ma mère,douce,mon père froid comme la pierre,de parfait opposé *bâillement du petit,qui visiblement n'a pas envi d'entendre l'enfance de son père,son père lancer dans ces souvenirs de ce passé si peu raconté* j'essayerai de ne pas être comme lui avec toi...je me suis toujours demander comment maman avait pu se mettre avec un telle homme,tu sais mon fils,il est dit que les fils répètes les erreurs des pères...mon père,je ne saurait dire si c'était la folie ou sa véritable nature,il se complaisait dans le pouvoir,et le seul pouvoir qu'il avait,c'était sur nous,maman et moi. Il fallait toujours lui dire oui,toujours lui obéir,il n'avait jamais de geste tendre,envers moi,ni envers maman,ou juste pour satisfaire ces besoin d'hommes,pas sur qu'il faisait preuve de tendresse même dans ces moments la.Maman resté forte,pour moi je pense,mais je voyait qu'elle soufrait beaucoup,souvent elle prenait les coups qui m'était destiné.
Oui c'est en parti comme cela qu'il exerçait son pouvoir,par la violence,j'etait devenu son esclave,je n'était plus un fils,mais un "larbins" comme il aimé m'appeller. Je du vivre cela jusqu'à l'age de mes douze ans je croit,ce qui changea,tu te le demande,c'est l'arrivé de ma soeur,ta tante,Anabelle,un petit ange,je me souvient des ces yeux vert,un regard qui annoncer une future gentillesse...mon père avait de beau projet pour elle,il y avait que lui pour les trouver beau,il voulait faire d'elle une catin,c'était selon lui,le moyen de devenir riche,parce que c'est pas grâce a son lambins d'incapable qu'il allait y parvenir. Maman ne supporta pas plus,ce jour la,le 23 juillet,la folie s'empara d'elle,toute ces année de souffrance enduré,sorti d'un coup et fit partir en éclat sa raison,l'annonce de mon père concernant ma soeur fut certainement le déclencheur,maman préférait sans doute rendre a Dieu la vie qui avait grandit en elle plutôt que de la voir vivre dans la prostitution,du moins c'est la folie qui guida ces geste et penser..
Ce jour la,elle tua Anabelle,sans hésité,sans pleurer,ces yeux n'était plus que folie,on aurait dit que la créature sans nom avait prit possession de son corps,la main sur la bouche de l'enfant,la respiration de celui ci se perdant dans les vocifération de maman,une fois le corps inerte,elle le prit et le jeta dans le feu,l'odeur de chair brulait emplie la maison,maman était parti prendre un couteau...Papa,surement attiré par les cris et l'odeur des plus désagréable,fit son apparition,il n'eut le temps d'aucun mouvement,le couteau de maman avait déjà fait de lui un eunuque,il eut le réflexe de frapper maman. C'est la voyant se relever,un filé de sang a la bouche qui la rendait encore plus sauvage,qu'il prit lâchement la fuite,courant le mieux qu'il peut,se tenant ce qu'il lui resté a l'entre jambe,le sang coulant comme un ruisseau en été.
J'etait la,du haut de mes douze ans,incapable de faire le moindre mouvement,ayant fait dans mon pantalon,les larmes inondant mon visage.Maman porta sont attention sur moi,je sentait que la fin de ma misérable vie allait venir,maman face a moi,le couteau au dessus de sa tête
ca allait venir,et la,je ne su l'expliquer,un dernier moment de lucidité,un geste de Dieu,le couteau ne vint pas pour moi,mais se planta dans la poitrine de maman,en plein coeur,sa bouche crachant le sang,je pu l'entendre murmurer "Oromis,pardonne moi,pardonne moi ne pas avoir su de préserver du mal".
Je resta plusieurs minute,heure,je ne sais pas,debout,devant le corps de maman,les flammes du feu mangeant encore ma soeur,le regarde vide,puis dans un mouvement,je quitté la maison en courant,aussi vite que possible,inconsciemment,je ne prit pas la direction des traces de sang laissé par mon père je...


Une larmes coulant sur sa joue,tombant sur son fils,endormit depuis son premier bâillement,fit rendre compte a Kiss qu'il était parti dans un long monologue,une peau de poule était sur son bras (avoir la chair de poule pour ceux qui n'aurait pas comprit) au souvenir de ce jour. Sa ressente paternité avait fait remonter en lui son enfance,il s'étonna d'avoir parler de ca,croyant parler a son fils,il se confesser peut être,sortait de lui ce souvenir par la parole
,souvenir de sa course après ce terrible moment,a travers la foret,pour finir par s'évanouir dans l'herbe fraiche d'un matin d'été,se réveillant dans un petit lit chaud,un vieille dame a son chevet,qui lui fait un sourire quand il tourna la tête. Il se souvenait de la vieille Martine,qui avait du faire preuve de patience avec lui,lui qui sombrait dans un mutisme long de plus d'un an,effectuant les tache ménagère de la vieille,qui lui posait tout les jours les même question,sans insister,lui laissant le temps.La pauvre Martine mourra sans jamais savoir qui était ce garçon qu'elle avait recueillit chez elle,Kiss devait avoir un peu plus de 13 ans,il pleura la mort de la vieille,les jours suivant cette perte,il prit la route et son chemin le mena a Semur,la première porte de taverne ouverte,les premières parole prononcer depuis un an "bonjour je suis Oromis...."souvenir du nom de sa mère" Oromis Eldunari,mais on m'appelle plus souvent Kiss" ...souvenir du nom que la vieille lui avait donné.
C'était la,dans la pièces des assoiffés ou les araignée avait établie un royaumes,que les souvenirs lui apparaissait dans les yeux,son fils endormit,qu'il fit la promesse silencieuse d'être le père qu'il n'a pas eu.
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le pere raconte au fils
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Une nouvelle vie [PV Yuko][Hentaï]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Quand on vous dérange en pleine lecture. [Heaven]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ? ] -Hentaï-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Village de Sémur en Bourgogne :: Le Village de Sémur :: La Confrérie des Assoiffés-
Sauter vers: